m'as-tu-vu


m'as-tu-vu

m'as-tu-vu [ matyvy ] n. inv.
• v. 1800; allus. à la question que se posent entre eux les acteurs évoquant leurs succès
Personne vaniteuse. fam. frimeur. Un m'as-tu-vu. « de jeunes m'as-tu-vu, tout verts, tout fiers » (Michaux).
Adj. inv. Prétentieux. Ce qu'elle est m'as-tu-vu ! Advt Ça fait m'as-tu-vu.

m'as-tu-vu nom invariable (question qu'emploient les acteurs évoquant entre eux leurs succès) Familier. Personne vaniteuse. ● m'as-tu-vu (difficultés) nom invariable (question qu'emploient les acteurs évoquant entre eux leurs succès) Orthographe Avec deux traits d'union : un m'as-tu-vu, une m'as-tu-vu. - Plur. : des m'as-tu-vu ; elles sont assez m'as-tu-vu. Remarque On rencontre parfois le nom féminin une m'as-tu-vue.m'as-tu-vu adjectif invariable Familier. Qui est prétentieux, ostentatoire : C'est très m'as-tu-vu chez eux.

m'as-tu-vu
n. inv. et adj. inv. Péjor. Individu trop satisfait de lui-même. Un(e) m'as-tu-vu (ou une m'as-tu-vue). Des m'as-tu-vu.
adj. inv. Prétentieux. Cette robe est un peu m'as-tu-vu.

⇒M'AS-TU-VU, subst.
Péjoratif
A.Vieilli. Acteur médiocre et vaniteux. Synon. cabotin. [Gémenos à Sylve]: Alors tu me prends pour un cabot, pour un m'as-tu-vu de province (L. DAUDET, Coeur brûlé, 1929, p.103).
B.Fam. Personne prétentieuse et vaniteuse. Ce(s) m'as-tu-vu, cette m'as-tu-vu(e). Ce sont des m'as-tu-vu [les députés] trop vus, parlant un langage trop entendu et trop élevé, pour satisfaire de bas appétits pas assez dissimulés (BARRÈS, Cahiers, t.5, 1907, p.149). Les sculpteurs font beaucoup moins de bruit que les peintres. Ils ne se vantent pas de leurs gros prix comme les mastuvus du fauvisme (C. MAUCLAIR, Les Métèques contre l'art fr., 1930, p.13 ds QUEM. DDL t.17). Il m'est apparu qu'il avait un mépris extraordinaire pour les m'as-tu-vu les plus en renom (L. DAUDET, Idées esthét., 1939, p.141).
Emploi subst. masc. sing. à valeur de neutre. Synon. de m'as-tuvuisme (infra dér.). Elle est folle, je vous dis folle (...) Et d'un «m'as-tu-vu», avec cela! (LÉAUTAUD, Journal littér., 3, 1916, p.218).
Prononc. et Orth.:[matyvy]. ,,Un m'as-tu-vu (ou une m'as-tu-vue). Plur. invar.`` (Pt ROB.). Var. mastuvus (C. MAUCLAIR, loc. cit.). Étymol. et Hist. 1902 (Nouv. Lar. ill.). Sobriquet composé de m' forme élidée du pronom pers. me, as 2e pers. du sing. de l'ind. prés. du verbe avoir, tu pron. pers. et vu part. passé de voir, peut-être p. allus. à la question qu'emploient les acteurs entre eux à propos de leurs succès.
DÉR. M'as-tuvuisme, subst. masc. Goût de se faire remarquer, comportement vaniteux, prétentieux. Le monde est pourri (...) par le cinéma, le cabotinage (...) le matuvuisme le plus exorbitant, le plus indécent est à la base, au fond de tous les grands mouvements d'Idées actuels (CÉLINE, Bagatelles pour un massacre, 1938, p.139 ds RHEIMS 1969). Son m'as-tuvuisme envahissant ne nous laisse rien ignorer des succès qu'il obtient (J.-F. REVEL, En France, la fin de l'opposition, 1965 ds GILB. 1971). []. CÉLINE, loc. cit.: matuvuisme. 1re attest. 1938 (CÉLINE, loc. cit;); de m'as-tu-vu, suff. -isme.
BBG. — QUEM. DDL t.17.

m'as-tu-vu [matyvy] n.
ÉTYM. V. 1800; par allus. à la question que se posaient entre eux les acteurs évoquant leurs rôles et leurs succès.
1 Vx. Acteur médiocre et prétentieux.
2 Par ext. Personne vaniteuse. || Une m'as-tu-vu (ou une m'as-tu-vue).Plur. invar. || Des m'as-tu-vu.
1 Elles ont l'air d'être en scène et regardent d'ailleurs le public pour s'assurer qu'on les admire. Ô ces « m'as-tu-vues » (sic) de la piété !
Huysmans, les Foules de Lourdes, p. 176, in Cressot.
2 Ce sont de jeunes m'as-tu-vu, tout verts, tout fiers, qui entreront.
Henri Michaux, La nuit remue, p. 86.
3 Adj. invar. Prétentieux.
3 Quant à l'Église, sous les apparences d'un modernisme m'as-tu-vu, elle n'est rien de plus qu'une puissance médiatrice entre la misère constitutive de l'ouvrier et le pouvoir paternel de l'État-patron.
R. Barthes, Mythologies, p. 68.
DÉR. M'as-tuvuisme.

Encyclopédie Universelle. 2012.